Take a fresh look at your lifestyle.

UPG: Le parti de feu Jean-Marie Dore divisé

0

 

La formation politique de l’ancien Premier ministre Jean-Marie Doré est divisée. Jacques Gbonimy et Jean Alfred Mathos tout membre du parti s’attaquent l’un contre l’autre dans les médias. Chacun veut être à la tête de l’Union pour le Progrès de la Guinée UPG.

Jean Alfred Mathos était ce jeudi l’invité de l’émission les grandes gueules de la radio Espace FM Guinée. L’homme politique a passé en revue plusieurs sujets sur l’actualité sociopolitique. Mais pour un départ, il a abordé la crise que traverse l’Union pour le Progrès de la Guinée, un parti dont il est membre.

« Je suis censé dirigé ce parti en ce moment, mais les personnes qui ne veulent pas me voir, je ne sais pas pour quelle raison s’opposent nettement » s’indigne Jean Alfred Mathos.

De son côté, Jacques Gbonimy tente de s’expliquer.

« En 2016, nous avons fait un congrès extraordinaire après le décès de notre leader Jean-Marie Dore et Jean Alfred Mathos a été élu président d’un parti. Après son mandat, un autre congrès a été organisé le 03 mars 2019 au siège de l’Union pour le Progrès de la Guinée à Dixinn, j’ai été porté à la tête du parti. Malheureusement qu’il souhaite toujours être celui qui va conduire les destinées de la formation politique » nous a confié Jacques Gbonimy.

Les élections sont prévues pour 2024 et jusqu’à cette date, je serais à la tête du parti a conclu. Jacques Gbonimy. De son côté, Jean Alfred Mathos s’oppose à cette volonté. Autre question touchée par Jean Alfred Mathos, c’est le coup d’Etat militaire. A cet effet, il a conclu qu’il n’est pas surpris du renversement du régime de l’ancien président Alpha CONDE.

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.