Take a fresh look at your lifestyle.

Tribune : La CAF est-elle devenue la CEDEAO ?

0

 

Comme un perroquet, la Confédération africaine de Football (CAF) suit le rythme de la CEDEAO qui, sans vergogne, se permet d’annuler les matchs internationaux en Guinée. Une décision unilatérale, et quelque hâtive.

Unilatérale en ce sens qu’elle s’est permis de la prendre et de l’exécuter sans même un coup de téléphone, je suppose, aux autorités guinéennes. Même si cela a été le cas, je crois que c’est après les critiques.

Une décision hâtive parce qu’on sent de l’empressement de la part de la CAF. Elle n’a pas pris le temps pour voir la suite des événements. Certains pensent qu’il n’y en avait pas, mais moi, je dis : oui ! La gestion, ce sont aussi les crises ! Et en période de crise, il faut éviter de prendre les décisions qui heurtent la sensibilité des autres.

Dans sa lettre réponse aux autorités sportives guinéennes, elle motive sa décision par son souci de protéger les officiels de la CAF et le public. Je pense qu’elle n’est pas même bien informée sur l’actualité guinéenne. Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits à plus forte raison la présence du public dans des stades. Et même si c’était le cas, la sécurité de ces personnes incombe au pays qui reçoit, et non à elle, la CAF !

Pour terminer, il faut dire que la FEGUIFOOT et les présidents des clubs concernés ont manqué de personnalité. Les deux entités devraient taper du poing sur la table pour attaquer cette décision de la CAF.

Mais ça ne m’étonne pas assez. Nous ne sommes pas en Europe où il y a une association des présidents de clubs qui peuvent s’opposer à certaines décisions. La Guinée n’a pas non plus ce représentant qui puisse influencer les décisions de la CAF comme c’est le cas du Maghreb.

C’est juste dommage.

Saa Joseph KADOUNO, Journaliste Sportif

Leave A Reply

Your email address will not be published.