Take a fresh look at your lifestyle.

Tensions sécuritaires entre Bamako/Paris : Le haut Conseil des Maliens de Guinée soutient son pays

0

Le torchon brûle entre le Mali et la France sur le plan sécuritaire. Tout semblait pourtant bien aller jusqu’en juillet 2014, date à laquelle les accords en matière de défense ont été signés entre les deux États. Aujourd’hui, le mali les dénonce.

«Ces accords en matière de défense ont été signés en juillet 2014 entre Paris et Bamako. Ils autorisaient les forces françaises serval d’alors devenues Barkhanes et Takuba à intervenir contre le terrorisme au sahel. Quelques années après, le Mali a découvert que la France n’a pas atteint ses objectifs», a expliqué Mohamed Sidibé, président du haut conseil des Maliens de Guinée.

Poursuivant, Mohamed Sidibé a souligné que le mali fonde désormais son espoir sur la Russie pour l’aider à finir avec le terrorisme qui est toujours d’actualité dans le pays.

«Le mali a décidé récemment de coopérer avec la Russie pour nous aider à lutter contre le terrorisme dans le sahel. On espère que cette nouvelle collaboration aura des effets importants. On compte aussi sur les FAMAS, les forces armées maliennes qui ont pris le contrôle de la zone où des attaques étaient quotidiennes. Ça va aller», reste confiant Mohamed Sidibé.

Aux yeux des Maliens, plus l’armée française durait dans le pays, plus le terrorisme gagnait du terrain.

«Autres raisons de l’indignation du Mali contre Paris, c’est la suspension des opérations conjointes entre les forces françaises et maliennes en 2021, sans aucune consultation de la partie malienne», regrette le Président du haut Conseil des Maliens de Guinée.

Toutefois, la France aussi n’est plus contente. Elle a retiré ses soldats, condamnant ainsi la perte de ses hommes dans les combats contre les terroristes au sahel.

 

À date, il n’y a plus de confiance entre les deux États en matière de défense.

 

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.