Take a fresh look at your lifestyle.

SUR LE CHEMIN D’ELDORADO:《 JE FUS VIOLEE PLUSIEURS FOIS》

0

C’est une fille triste, déboussolée avec une voix cassée que j’ai entendue au bout du fil ce 10 Avril 2020.  Loin de cette  énergie débordante, de  ce sourire permanent qu’on lui connaissait…  En Algérie plus d’une année, Oumou traverse les moments les plus difficiles de sa vie. Celle qui est partie  dans l’intention de traverser la méditerranée  en moins d’un mois comme lui ont promis ses partenaires, végète encore dans les rues d’Alger.

“Aller en Europe a toujours été mon rêve, mais vivre ces calvaires n’a jamais été ce que j’ai prévu” m’a-t-elle dit. Au bout d’une minute, elle sanglote. Ses lèvres tremblaient et  je n’arrivais plus à déchiffrer tout ce qu’elle me disait. Puis d’un coup, elle s’arrête et met quelques minutes avant de me parler de son histoire, de  ce calvaire  qui l’a mené de la Guinée  à l’Algérie.

 

 

Un départ dû au désespoir

 

 

C’était en 2018 Oumou est encore sur les bancs de l’école lorsqu’elle  tombe enceinte. Elle ne faisait que la 8eme année.  Le jeune homme dont elle était enceinte avait promis de l’épouser. Promesse non tenue. Pire, il l’abandonne. A cela s’ajoute sa famille qui l’a reniée  pour l’avoir déshonorée et désobéie. Oumou  est donc obligée d’abandonner l’école pour  s’occuper de sa grossesse.  N’ayant nulle part où passer la nuit, elle erre dans la rue jusqu’au neuvième mois de sa grossesse avant d’être recueilli par une dame chez laquelle elle accouche.

 

A partir de là, une seule idée la hantait: Aller en Europe pour réussir et prendre sa revanche sur sa famille et le père de son enfant.

 

Un jour, elle apprit que son jeune frère et plusieurs de ses amis  étaient parvenus à traverser la méditerranée. Elle entre en contact avec eux pour comprendre leur parcours.  Et aussitôt, elle prend la décision de partir en suivant le même chemin, sans  recueillir toutes les informations sur ce voyage. Elle commence à réfléchir sur comment avoir la somme de cinq millions pour son transport. Quid de sa fille, elle trouvera une solution. Il faut d’abord trouver l’argent.

 

Après quelques semaines, elle  élabore un plan. La dame qui l’a hébergée durant tout ce temps, n’avait aucun secret pour elle. Elle sait là où elle garde son argent.  Celle -ci partit en voyage pour quelques jours et lui confia la maison.

 

Oumou rassembla ses bagages, vola les dix millions de la dame et laissa son enfant entre les mains des voisins et disparut dans la nature. Après plus de dix heures, ceux-ci n’eurent aucune nouvelle d’elle qui ont tout de suite interpellé les enfants de sa patronne qui n’avait aucune nouvelle d’elle. Ils n’eurent des nouvelles que deux jours après lorsqu’elle arriva à la frontière malienne, dans les déserts pour l’Algérie.

 

Dans les déserts, elle fut victime de viol collectif

A la frontière entre le Mali et l’Algérie, Oumou fut victime de vol. Des bandits ont dérobé son sac qui contenait ses frais de transport et toute cette somme qu’elle a volée à sa patronne, au vu et au su de ses compagnons qui ne purent réagir. Ainsi commence le calvaire d’Oumou.

 

Juste à la frontière de l’Algérie, des hommes en uniforme, ils n’étaient pas des militaires en tant que tel, procédaient à des fouilles, Oumou ne possédant pas de papiers ni même une carte d’identité, fut repérée et conduite chez le chef de la bande. On lui dit de payer de l’argent, elle dit qu’elle n’en a pas. Alors pour compenser cela, on lui dit de se déshabiller pour que toute la bande couche avec elle si elle veut joindre les autres. Elle refusa, et le chef dit donc de la mettre en cachot et dit aux autres d’aller. Elle s’écria de ne pas faire cela.

 

-Et alors tu acceptes ?

 

-Oui dit-elle avec toute la difficulté.

 

Tour à tour, ils couchèrent avec elle. Ils étaient au nombre de cinq, à moins de 10 minutes, elle était fatiguée et c’était la première personne. Elle pleurait énormément, dehors les autres passagers l’entendaient et s’éclataient de rire. Les cinq personnes jouirent d’elle, elle resta longtemps couchée là sans pouvoir se relever. Elle avait mal et honte d’elle. Le chauffeur vint la trouver et lui demanda de se lever et venir, sinon ils la laisseront et continueront leur chemin. Dans la voiture, on imitait ses cris, les hommes qui étaient avec elle lui disaient qu’elle gémissait bien et qu’elle était bonne au lit. Elle pleurait beaucoup.

 

Le chauffeur lui aussi, était tout excité de l’entendre et se prépara aussi à dissiper sa soif sexuelle sur Oumou. Il savait qu’elle n’avait plus d’argent pour payer le reste du transport, donc c’est gagné  d’avance. Durant tout le trajet, il ne pensait qu’à coucher avec Oumou comme l’ont fait ses autres ravisseurs. A la tombée de la nuit, ils ne pouvaient plus avancer vers la capitale d’Algérie, il fallait donc se reposer. Le chauffeur eut la parfaite occasion pour aborder Oumou.

 

-Tu sais que tu n’as payé que la moitié de ton transport, il te reste encore à payer non ?

 

-Oui, mais vous devez m’aider, vous avez été témoin du vol dont j’ai été victime, j’espère ?

 

-Oui, mais cela ne suffit pas. Il faut une condition pour qu’on t’envoie jusqu’à Alger.

 

-Laquelle ?

 

-Mon ami et moi, avons fait quatre mois sans connaitre une femme, donc tout à l’heure nous avions été excités par le gémissement que tu fis avec les autres, nous en sommes excités.

 

-Mais je pleurais.

 

-Tu sais quoi ? Tu coopères ou on te laisse ici, tu as un choix à faire.

 

Pour une autre fois, Oumou accepte de se faire violer. Le chauffeur et son ami couchèrent avec elle toute la nuit. Cette fois-ci malgré le mal, elle prit son destin en main. Elle ne s’est pas mise à pleurer pour ne pas éveiller le soupçon des autres qui peuvent lui demander de même. Jusqu’à l’aube, les deux hommes abusent  d’elle. Elle ira pleurer en silence, elle s’est mise à vomir, elle fut surprise par un apprenti qui s’est mis à se moquer d’elle.

 

-Mais toi là, tu tombes très vite en grossesse. Je crois que tu t’envoies en l’air avec les militaires tout à l’heure,  il n’y a pas encore 24 heures, et tu es déjà enceinte ? Humm si je pouvais avoir la même chance qu’eux.

 

 

 

A Tripoli, une vie en enfer

 

Elle ne dura pas en Alger, elle fut respectivement domestique et serveuse dans un restaurant. Elle était également abusée sexuellement, torturée et bastonnée chaque jour par son patron. Face à cette situation, elle  refusa  de rester à Alger et partit à Tripoli, capitale de la Libye.

Là, elle devient autre chose, elle rencontre un proxénète qui avait des centaines de filles à son service. Elle intégra dans le but d’avoir de l’argent et continuer vers l’Europe. Elle tomba plusieurs fois enceinte et avorta jusqu’à ce qu’elle fut diagnostiquée par un médecin qui lui dit qu’elle a perdu son utérus, c’est-à-dire qu’elle ne pouvait plus enfanter.

 

Au bout du fil, je fus touchée par son histoire et tout ce qu’elle a eu à traverser pendant son trajet. Elle recommença à pleurer longuement, s’arrêta et lâcha.

 

-Le pire c’est que je suis séropositive.

Leave A Reply

Your email address will not be published.