Take a fresh look at your lifestyle.

Saisie de faux médicaments au port : L’ancien Directeur National de la pharmacie et du médicament et cie pointés du doigt par le syndicat des pharmaciens

0

Le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée s’est réjouit de la récente saisie de 24 conteneurs de faux médicaments et 99 cartons de tramadol par les autorités du port autonome de Conakry.

Pour Dr Manizé Kolié, si le pays n’avait pas connu de changement de régime, ces faux médicaments seraient aujourd’hui sur le marché guinéen et c’est la population qui allait subir les conséquences.

 

«Depuis le 05 septembre dernier, les choses ont changé. De notre côté, nous avons pris des dispositions pour assainir le secteur. Grand merci à la transition et aux responsables du port autonome de Conakry pour avoir sauvé la population», s’est réjouit le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée.

Toutefois, le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée a accusé la direction nationale de la pharmacie et du médicament à travers son ancien directeur Pr Falaye Traoré et cie d’être responsables de ce qu’il qualifie de mauvaise politique laissée par l’homme et son staff qui serait aujourd’hui à la base de ce que le secteur est en train d’enregistrer poursuit Manizé Kolié.

«Depuis des années, nous avons pris à bras-le-corps la situation pour l’assainissement de ce secteur. Dans le déroulé des événements, nous nous sommes rendus compte que des hauts cadres du ministère de la Santé et de l’hygiène publique étaient impliqués dans ce circuit parallèle de ravitaillement et d’approvisionnement de nos marchés en faux médicaments. Parmi lesquels, l’ancien directeur national de la pharmacie et du médicament Pr Falaye Traoré, l’inspecteur général et cie», accuse le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée.

Sur l’importation des faux médicaments, le syndicat poursuit que c’était un réseau bien monté. Il a laissé des traces que l’opinion est en train de découvrir renchérit Dr Manizé Kolié.

«C’était une habitude. Les gens cités ci-haut importaient n’importe comment les médicaments jusqu’au port. Une fois, là-bas, ils venaient voir les autorités du ministère de la Santé pour essayer de régler les formalités administratives. Maintenant que le régime a changé et le département de la santé et de l’hygiène publique a aussi changé de cadres, ce n’est plus possible avec la transition et c’est ce qui nous a aidés.», reconnaît Dr Manizé Kolié.

À date, les médicaments saisis sont à la disposition du procureur de la justice de Kaloum, les deux huissiers du syndicat des pharmaciens, et leur avocat. Le dossier appartient désormais à l’organisation professionnelle de la pharmacie.

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.