Take a fresh look at your lifestyle.

Renouvellement de la classe politique : Diabaty Doré tranche le débat.(TRIBUNE)

0

 

Depuis la chute du régime Condé il n’est pas rare d’entendre certaines voix appelant à cor et à cri à un renouvellement de la classe politique de notre pays.

Le sujet, bien que dénoué de sens et d’intérêt, fait néanmoins La Une des medias sociaux et même des émissions interactives dans certaines radios de la place. Il m’a même été donné de constater qu’outre les communicants du régime déchut, nombreux sont des acteurs, tapis dans l’ombre, qui donnent cutis à de telles idées dont le caractère subversif, voir vulgaire n’est plus à prouver.

Plus loin, les défenseurs de cette thèse se ridiculisent en estimant que pour arriver à ce fameux renouvellement il suffit tout simplement d’exclure de la course certains leaders de la vie politique et non des moindres. On ne le dira jamais assez, mais dans ce pays c’est une chance que le ridicule ne trucide pas. Au nom de quels principes démocratiques vont-ils arriver à cette fin à la fois sordide et maléfique ? Nous autres, nous sommes honnêtement curieux d’en savoir sur leur éventuel modus faciendi.

Il me plait ici de rappeler que dans une démocratie, l’apanage du renouvellement de la classe politique appartient au seul peuple qui donne de sa légitimité et de sa légalité à qui il entend et quand il le veut. Ceci est un principe basique, immuable et intangible en démocratie. Il ne revient à aucun acteur de faire usurpation de ce titre en lieu et place du peuple mature de Guinée.

Alors il est temps et encore grand temps pour nos frères jeunes et leurs instigateurs anonymes de bien vouloir redescendre sur terre. Notre pays est à une phase décisive de son histoire. Aujourd’hui l’heure devrait plutôt être au sursaut patriotique pour accompagner avec intelligence la transition ouverte par notre vaillante armée nationale. Avec ces derniers nous avons une mission : celle de sortir notre pays de la haine, de la division, de la corruption et de la misère qui le caractérise. Cette mission nous devons l’accomplir et non la trahir. Nous devons apprendre de nos erreurs antérieures afin de ne plus les reproduire.

A l’évidence la Guinée a besoin à sa tête, d’un patriote, d’un homme d’expérience et surtout d’un acteur investi de la confiance populaire pour la diriger à la satisfaction non pas d’un groupuscule (comme ce fut le cas dans un passé récent), mais du peuple dans sa diversité et dans son entièreté. Peu importe par ailleurs son âge ; peu importe sa confession, son ethnie ou encore sa région. Alors tachons, à tous et à toutes, savoir raison garder. Pour l’heure, le défi auquel nous sommes confrontés est celui de réussir pour l’histoire la transition dans laquelle nous nous trouvons.

Pour y arriver il urge de rompre avec l’impunité en sanctionnant les cimes économiques et les crimes de sang ayant plongés notre Guinée dans le chaos durant la dernière décennie. Il urge également de doter le pays d’institutions démocratiques et à terme, tenir des élections libres et transparentes. C’est cela l’essentiel et tout le reste relève de la démagogie, de futilités. A ce stade nous n’avons aucunement besoin de polémiques stériles. Nous n’avons pas non plus de temps à perdre. Tous ensembles nous devons nous mettre au travail ; c’est la seule chose qui vaille.

Diabaty Doré, Président du RPR, Vice-président de l’ANAD

Leave A Reply

Your email address will not be published.