Take a fresh look at your lifestyle.

Quelle transition pour la Guinée, selon Dr Ousmane KABA ?

0

 

Après le coup de force des militaires, dimanche (05 septembre) dernier, l’on se tourne désormais à une transition. La junte au pouvoir, les différents acteurs sociopolitiques sont tous d’accord sur la question. Mesurant les enjeux de cette transition, le président du PADES, Parti des Démocrates pour l’Espoir, Dr Ousmane s’est montré favorable à cette transition. Par conséquent, elle a montré la voie à suivre pour la réussite de cet exercice très délicat en ce sens qu’il doit conduire à une élection pour la succession d’Alpha CONDÉ.

Pour une transition réussie en Guinée, Dr KABA pose les préalables. Comme préalables, selon lui, il y a le caractère l’inclusivité et le respect des délais de ladite transition. « Oui, à une transition, parce que c’est ce qui est là. Donc, essayons de nous asseoir ensemble avec toutes les sensibilités politiques parce qu’il faut que tous les Guinéens se sentent partie prenante de cette transition. Mettons ensemble les règles du jeu qu’on va appeler la charte de la transition. Mais il est souhaitable que la transition soit la plus courte possible. Mais donner quand même le temps de répondre à différentes questions, de faire les changements qui sont nécessaires pour avoir des élections libres et transparentes. Généralement, tout le monde parle d’un délai de 18 mois ou deux ans. Si c’est bien organisé, ça devrait être suffisant pour mettre les conditions en place d’avoir une bonne élection », a-t-il déclaré chez nos confrères d’espace FM

Quand on lui demande de proposer un plan à suivre, Dr KABA a estimé qu’il serait prématuré de proposer un plan de transition, mais, « Ce que moi, je peux vous dire, nous au niveau de la COPEG, on s’est mis d’accord sur un certain nombre de choses. D’abord, nous avons dit premièrement, il ne faudrait pas porter atteinte à l’intégrité physique à tous ceux qui ont été pris aujourd’hui parce que la Guinée a suffisamment versé de sang. Sur le plan politique, nous avions tellement de problèmes, maintenant, il faut restaurer ces libertés. Sur le plan économique, nous sommes en plein dérapage inflationniste avec un budget rectifié qui est allé n’importe comment, qui a attribué des montants faramineux à des institutions qui n’existent pas, la corruption est endémique. Donc il faut établir un certain nombre de choses très simples dans le pays, et que les Guinéens aient foi à la fraternité, aient foi à l’amour nous les Guinéens… », nous a-t-il laissé entendre.

À noter que la junte au pouvoir n’a pas encore déterminé la durée que devra prendre la transition.

Köyö Sentoh

Leave A Reply

Your email address will not be published.