Take a fresh look at your lifestyle.

Matam : confondue aux manifestants, une femme enceinte de quatre mois avorte sous l’effet des coups

0

Une femme enceinte de quatre mois embarquée de force à bord d’un pick-up a avorté sous l’effet des coups des agents de forces de sécurité. Les faits se sont produits ce mercredi 24 novembre 2021 au quartier Matam, alors que les habitants manifestaient pour exiger le départ du chef du conseil de quartier qu’ils accusent de gestion opaque.

«J’ai assisté à l’arrestation de mes parents biologiques dont ma mère en état de famille, embarqués à bord d’un pick-up. Pourtant, ils ne manifestaient pas. Mon père et la mère étaient juste de passage. Ils ont été confondus aux protestataires» a expliqué Salematou Camara, la fille de la victime Mama Aissata Bangoura.

Malheur pour la jeune fille, qui a été informée par le médecin de la famille que sa mère enceinte de quatre mois à avorté sous l’effet des coups des agents de sécurité nous apprend-on.

Le chef de quartier mis en cause dans la manifestation nous a conduit chez son vice-président pour donner sa version des faits. Pour le vice-président, c’est une minorité qui ne veut plus Minka Conté pour des raisons qu’il explique.

«Parmi les manifestants, il y a deux jeunes qui ont été écartés du bureau du conseil de quartier pour mauvaise conduite. Ils sont énervés et c’est pourquoi ils cherchent à déstabiliser le chef de quartier. Ils peuvent mieux faire en demandant de manière polie leur retour dans la conduite des affaires de Matam, mais pas en manifestant» souligne le vice-président de Matam Abdourahamane Camara.

Au moment où nous quittions les lieux, la police est intervenue pour disperser la foule à coup de gaz lacrymogènes.

Justin LENO

Leave A Reply

Your email address will not be published.