Take a fresh look at your lifestyle.

Labé : accusé d’avoir tué son mari, une femme retrouve sa liberté après l’autopsie

0

Le Tribunal de première instance de Labé a relaxé Hassanatou DIALLO, accusée d’avoir causé la mort de son mari. Une relaxe qui intervient après l’autopsie sur le corps de ce dernier depuis le 13 juillet dernier.

Quand Mamadou Boye BARRY est décédé dans la nuit du 08 juillet 2011, tout le monde a cru que c’est son épouse Hassanatou la coupable. En fait, le forgeron de 55 ans est mort juste après avoir une dispute avec son épouse.

Elle lui aurait tiré sa partie génitale. Les examens effectués sur la dépouille ne font référence à aucune violence sur le corps. « …, il fallait qu’on se réfère d’abord aux résultats qui pourraient sortir des analyses de l’hôpital. Ce rapport nous est parvenu et il conclut que la mort de ce monsieur n’est nullement due à un quelconque acte de violence. Il s’agit d’une crise. (…). Dans la maison où le monsieur a rendu l’âme, il y avait la coépouse de la dame. Et, lorsque celle-ci a été interrogée par les agents, elle a dit n’avoir entendu aucun cri. Est-ce qu’on peut tirer le sexe de quelqu’un sans qu’il cri ? », Indique le substitut du procureur près le Tribunal de première instance de Labé, Patrice KOMAN.

Hassanatou est libre mais se sentirait en insécurité. Ses beaux-parents eux, croient fermement qu’elle est coupable du meurtre de leur frère. Le magistrat lance un avertissement : « Donc pour ceux qui sont en train de proférer les menaces, quiconque poserait un acte à l’endroit [l’encontre] de la femme et qui violerait la loi, il va me trouver sur son chemin », prévient M. KOMAN.

Köyö Sento

Leave A Reply

Your email address will not be published.