Take a fresh look at your lifestyle.

Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des êtres humains : la Guinée au cœur de la célébration

0

L’humanité célèbre la journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des êtres humains, ce vendredi 30 juillet 2021. « Tous unis contre l’exploitation par le travail », c’est le thème retenu pour la célébration de cette journée en Guinée. À cette occasion, le gouvernement guinéen, à travers le Comité national de Lutte contre la Traite des Personnes et Pratique assimilées (CNLTPPA) a organisé plusieurs activités dont un point de presse.

 

Comme chaque année depuis 2014, le Comité national de Lutte contre la Traite des Personnes et Pratiques assimilées (CNLTPPA) célèbre la journée mondiale de la dignité des victimes de traite en organisant un point de presse. « À l’occasion de la célébration de la journée de la dignité des victimes, qu’on puisse écouter les officiers de police judiciaire qui mènent les enquêtes, … et qui traduisent les auteurs devant les juridictions compétentes. La journée d’aujourd’hui porte sur le thème « La voix des victimes nous guide » (au plan international). Donc il faut qu’on entende les victimes. C’est ce qui a fait que nous avons un accent sur la valorisation de la ligne verte, dédiée à la prise en charge de toutes les préoccupations des victimes… », a déclaré le président du CNLTPPA, Aboubacar Sidiki CAMARA.

 

Poursuivant, M. CAMARA explique quelques difficultés auxquelles le CNLTPPA est confronté dans la lutte contre la traite des personnes en Guinée. Des difficultés qui ne sont pas que d’ordre financier. « (…) C’est vrai l’argent c’est le nerf de la guerre. Mais nous nous voyons plus une résistance de certaines communautés par rapport à certaines formes assimilées à la traite. Lorsque vous expliquez à certains parents, à un maître coranique, que le fait de soumettre l’enfant à la mendicité forcée, constitue une traite, il y a de la résistance. »

 

Pour ce qui est des recommandations du département d’État américain aux droits de l’homme, M. CAMARA dit ne pas être surpris. Il appelle à plus d’actions pour leur lise en application. « Je ne suis pas surpris de ce rapport. C’est nous qui avons fourni les informations. Si elles ne sont pas mises en application, la première sanction c’est que nous allons être rétrogradés dans la 3e catégorie. C’est la catégorie des pays qui ne font aucun effort dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes. Il faut qu’on se bouge pour que les recommandations qui ont été faites en termes de renforcer du comité, en termes de mise en œuvre du plan d’action, … »

 

Pour rappel, le dernier rapport du département d’État américain classe la Guinée dans la catégorie 2 du classement des pays en matière de lutte contre la traite des êtres humains.

 

Köyö Sentoh

Leave A Reply

Your email address will not be published.