Take a fresh look at your lifestyle.

Insécurité : Une tenancière de bar violentée et volée par les hommes armés non identifiés

0

Les faits se sont produits dans la nuit du samedi 18 à dimanche 19 septembre 2021. Une tenancière de bar a été violentée dans la nuit du samedi 18 à dimanche 19 septembre 2021.

C’est une unité des agents des forces de sécurité non identifiée puisque encagoulée qui a fait irruption chez Mamadama Soumah, journaliste à la radio diffusion télévision guinéenne RTGNous a-t-elle expliqué

La victime poursuit qu’elle ne travaillait même plus. « On m’a accusée d’avoir violé le couvre-feu renchéri la victime. Il était 22h ce samedi quand la scène s’est produite. Il pleuvait et le bar était déjà fermé. Seulement quatre personnes étaient encore sur place en attendant que la pluie cesse pour regagner leur domicile. Parmi elles, se trouvait un agent qui a l’habitude de venir passer du temps dans mon bar. Ils ont voulu l’épargner pour nous embarquer quand je me suis opposée à cette décision. On m’a violentée », poursuit dame Soumah.

Il y a une semaine, les autorités ont déclaré avoir mis en place un numéro vert, le 100 pour signaler tout acte de vandalisme par les agents des forces de sécurité. Un jeune homme sous anonymat est livreur de boissons et travaille au compte de dame Soumah. Violenté, il dit avoir appelé le numéro vert en vain.

A la question de savoir si les victimes ont pu connaître le nom de l’unité, la tenancière explique avoir seulement entendu parler de la brigade anti criminel numéro 3.
Récemment, le colonel Mamady Doumbouya a radié deux agents pour acte de vandalisme, mais apparemment, la leçon ne semble pas être comprise par les autres.
Au moment où nous quittions les lieux ce lundi, Mamadama Soumah se préparait pour se rendre à la direction de la police judiciaire où elle compte porter plainte contre X.

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.