Take a fresh look at your lifestyle.

Guinée : voici le calendrier de la réouverture des frontières terrestres

0

Le président du Comité national du Rassemblement et du Développement (CNRD) a décidé lundi (13 septembre 2021) de rouvrir les frontières avec les pays voisins à la Guinée. Il a fait savoir à travers un communiqué lu dans le journal télévisé de la Télévision nationale (RTG). Il est une application du communiqué « numéro 1 du CNRD relatif à la réouverture des frontières terrestres ».

La réouverture de ces frontières va se faire de façon progressive, selon le programme établi par le nouveau dirigeant guinéen, Mamady DOUMBOUYA. « …Il est ordonné aux acteurs concernés par l’application de ces mesures : forces de défense et de Sécurité, administrations de douane, service de qualité commerce, de procéder à une évaluation immédiate de la situation sécuritaire et sanitaire en vue de l’ouverture graduelle suivant le calendrier ci-dessous :

1- pour la frontière siérra-leonaise, avant le 15 septembre 2021;

2- pour la frontière libérienne, avant le 16 septembre 2021;

3- pour la frontière ivoirienne, avant le 17 septembre 2021;

4- pour la frontière malienne, avant le 18 septembre 2021;

5- pour la frontière Bissau-guinéene, avant le 20 septembre 2022;

6- et pour la frontière sénégalaise avant le 24 septembre 2021″.

Il y a environ un an quand ces frontières ont été fermées sous ordre de l’ancien président, Alpha CONDÉ. Il avait soupçonné une menace sécuritaire sur la Guinée. De nombreux observateurs ont lié cette crainte par la volonté d’Alpha CONDÉ de s’octroyer un troisième mandat en empêchant l’entrée au pays du matériel électoral et d’une bonne partie de l’électorat de Cellou Dalein (son principal opposant). On se souvient d’un camion rempli de t-shirts de l’UFDG saisi à l’approche de la présidentielle du 18 octobre 2020. De nombreux militants de l’UFDG se trouvant au Sénégal n’ont pas pu rentrer en Guinée où leurs cartes d’électeurs se trouvaient pour voter, tout comme ceux (ndlr: les militants de l’UFDG) qui se trouvaient en Guinée et qui devaient voter au Sénégal.

Köyö Sentoh

Leave A Reply

Your email address will not be published.