Take a fresh look at your lifestyle.

Guinée : L’essentiel de la cérémonie de prestation de serment de Mamady DOUMBOUYA, tombeur d’Alpha CONDÉ

0

Ce vendredi 1er octobre marque l’entrée en fonction (officielle) du Lieutenant Colonel Mamady DOUMBOUYA comme président de la République de Guinée et de la Transition. Transition qu’il aura orchestrée par l’éviction du pouvoir de son maître, Alpha CONDÉ. Aucun des chefs d’État de la CEDEAO n’a daigné faire le déplacement bien qu’invités, hormis le Mali qui est dans la même configuration. Ce pays frère à la Guinée a envoyé son président de la transition aussi, Malick DIAW. Toutefois, certaines représentations diplomatiques ont répondu à l’appel. Il s’agit entre autres de la France, de la Russie, des États-Unis d’Amérique.

Devant les représentations diplomatiques et les forces vives du pays, Mamady DOUMBOUYA s’est engagé à respecter les dispositions de la Charte de la transition et des conventions et traités internationaux. « Je réaffirme ici, l’engagement du CNRD, au nom du peuple de Guinée, à respecter tous les engagements nationaux et internationaux auxquels le pays a souscrit», a-t-il déclaré.

L’une d’entre elles et qui est d’ailleurs fondamentales est qu’aucun membre du CNRD, Conseil National pour le Rassemblement et du Développement (y compris les anciens dignitaires du régime CONDÉ) et des membres du CNT ne seront candidats aux futures consultations (élections) nationales. Il sera donc question de rendre le pouvoir à l’épuration du mandat de la transition. « Je voudrais, ici, réitéré notre engagement que ni moi, ni aucun membre du CNRD et des organes de la transition ne sera candidat aux élections à venir et que nous n’avons nulle intention de nous accorder au pouvoir », s’engage le nouvel homme fort de la Guinée.

Dans la foulée, le Chef de la junte militaire, qui a choisi désormais la tenue militaire beige, portant toujours ses lunettes fumées avec son béret rouge sur la tête, a repris les missions des organes de la transition : « La rédaction d’une nouvelle constitution – la refondation de l’État – La lutte contre la corruption – la réforme du système électoral et la refonte du fichier (électoral) – l’organisation des élections libres et transparentes – la réconciliation nationale».

Mesurant l’ampleur de ces missions, le désormais successeur d’Alpha CONDÉ à la tête de la Guinée a dit qu’il compte sur le soutien de toutes les Guinéennes et Guinéens. Il n’a pas non plus manqué de souligner son « attachement au raffermissement des liens d’amitié et de fraternité entre » les pays « voisins » à la Guinée ainsi qu’à ses autres pays, partenaires et amis ».

Notons que la formation d’un gouvernement de transition constitue désormais la prochaine étape de cette transition qui a effectivement démarré, ce vendredi 1er octobre 2021. Mais avant, il va d’abord falloir nommer le Premier ministre de ce gouvernement.

Köyö Sentoh

Leave A Reply

Your email address will not be published.