Take a fresh look at your lifestyle.

Greve des conducteurs de transport en commun : le ministre des transports ne compte pas céder

0

Les conducteurs de transport en commun sont entrés en grève ce lundi 09 Aout 2021. La grève touche principalement la capitale Conakry et les deux communes urbaines environnantes : Coyah et Dubréka.

 

Visiblement choqué par la situation, le ministre des transports est sorti de sa réserve. Mohamed KÉÏTA a déclaré́ que son département ne fera pas marche arrière car il estime que les chauffeurs ont fixé́ les tarifs à leur guise pendant que le carburant était à 9 000 francs guinéens (le litre) à la pompe. « (…) On ne bougera pas d’un iota, (…). On n’a rien fait que de s’aligner sur les tarifs préalablement fixes par eux (les chauffeurs) de manière unilatérale. S’ils avaient gardé le même cap pendant que le prix du baril était à la baisse, on aurait agi ensemble aujourd’hui pour fixer ce (les tarifs) qu’ils avaient fixés avant. (…) Qu’ils comprennent que l’Etat agit dans l’intérêt de la population parce qu’on ne doit pas regarder ce qu’on gagne mais ce que tes actions apportent à autrui », a réagi Mohamed KÉÏTA.

 

Il faut noter que les chauffeurs tiennent pour responsable le manque (à Conakry) de petites coupures de la monnaie guinéenne (50 100 francs) pour le fait qu’ils aient arrondi le prix du tronçon à 1500 au lieu de 1200 francs guinéens, pour éviter les couacs avec les passagers autour de la monnaie. Ces coupures sont pourtant en circulation dans des zones reculées telle que la préfecture de Gueckédougou.

 

Joseph KADOUNO

Leave A Reply

Your email address will not be published.