Take a fresh look at your lifestyle.

Conakry : les embouteillages, le calvaire des usagés

0

Les embouteillages constituent une grande difficulté pour les citoyens dans la capitale guinéenne. Tous les axes routiers sont confrontés à cette situation. Avec pour conséquence, des citoyens qui ont du mal à rejoindre ou quitter leur lieu de travail respectifs.

 

Des voitures qui se suivent comme une file indienne aux rythme des coups de gueule et klaxons voici à quoi ressemble les axes routiers de Conakry et ce, tous les jours. Matin comme soir sur la route fidèle Castro par exemple, ce sont de monstrueux embouteillages qui empêchent la libre circulation. Ce qui rend la vie des usagers de route compliquée, y compris les chauffeurs et passagers. Pour Hamidou CAMARA, chauffeur, cette situation impacte sur sa recette journalière « ces embouteillages font qu’on ne peut pas avoir nos recettes. Moi, la voiture là n’est pas pour moi, chaque jour je verse une importante somme au propriétaire. Mais si on sort de chez nous et qu’on passe toute la journée dans la voiture à cause de ces embouteillages, là nous les chauffeurs nous aurons des gros problèmes avec nos patrons. Eux, ce qui les intéresse c’est leurs argent.» A-t-il dit

 

Dans la même lancée, SOULEYMANE BANGOURA passager parle des difficultés auxquels il est confronté en longueur de journée. « Je pars au travail comme ça, mais je me demande à quand je vais arriver au lieu de travail avec ce que je vois là.  A 36 ici c’est comme ça tout le temps. Tous les jours quand vous venez ici c’est les mêmes réalités. On ne peut pas aller là où on veut aller, vraiment c’est fatigant. »   A-t-il confié.

 

Poursuivant, Souleymane n’oublie pas de lancer cet appel au gouvernement guinéen « Je demande l’Etat guinéen de nous aider  pour trouver la solution à ce problème. On ne peut pas circuler à Conakry.» se lamente t-il.

 

La cause réelle de cette fâcheuse réalité qui gagne du terrain dans la circulation routière, relève de plusieurs interprétations.  La police routière est souvent pointée du doigt comme la cause de ces embouteillages. Nous avons tenté de joindre la police routière du KM36 pour sa version des faits mais nos tentatives sont restées vaines.

 

IBRAHIMA ALHASSANE CAMARA

Leave A Reply

Your email address will not be published.