Take a fresh look at your lifestyle.

Canaux d’évacuation d’eaux : Djenab Diallo risque le pire

0

Denab Diallo, une veuve résidant au quartier Dixinn Centre 2 se retrouvera sans abri si elle n’est pas secourue à temps. La maison qu’elle occupe est, à ce jour, fissurée. Les raisons s’expliquent par les eaux provenant des canaux d’évacuation.

 

«Ces canaux d’évacuation d’eaux ont été orientés vers les concessions d’habitation notamment la mienne, suite aux travaux d’aménagement des voiries urbaines engagées par le ministère des infrastructures et des transports. Si ceux qui travaillent ne trouvent pas une solution pour m’épargner, on parlera plus d’inondations, mais de maisons écrouées au moment des grandes pluies qui pointent à l’horizon», a-t-elle expliqué.

 

La veuve a avancé en âge et ne travaille plus. Elle habite sa maison depuis 1973. Elle explique qu’elle ne souhaite pas se retrouver dans la même situation que sa collègue artiste Binta Laly Sow qui a lancé une campagne de soutien pour avoir une maison dénommée Un toit pour Binta.

«Un toit pour moi, c’est ce dont je ne rêve pas, car c’est un objectif humanitaire souvent difficile à atteindre à Conakry» a-t-elle ajouté.

À Dixinn centre 2, Djenab Diallo ne sera pas la seule victime des travaux d’aménagement des voiries urbaines censés aider les populations. Plusieurs autres citoyens ont leurs concessions qui sont à date fissurées à cause des canaux d’évacuation d’eau qui sont directement orientés vers les lieux d’habitation.

«Aujourd’hui, pauvres habitants que nous sommes demandons une seule chose, finaliser les canaux et les orienter où il n’y aura aucune conséquence sur nos habitations», conclu Djenab Diallo.

Au ministère des infrastructures et des transports, nous apprenons hors micro que les travaux sont aux arrêts pour raisons techniques. Ils pourraient reprendre le lundi prochain pour donner un chemin à l’eau et épargner les citoyens.

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.