Take a fresh look at your lifestyle.

Affaire El hadj Doura : Les présumés assassins d’El hadj Doura ne se reconnaissent plus à la barre

0

Autrefois des coéquipiers, aujourd’hui des inconnus. C’est le drôle constat sur deux des 20 personnes arrêtées pour l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat de l’homme d’affaires El hadj Dourahamane DIALLO communément appelé « El hadj Doura ». Face aux juges, les deux hommes se sont mutuellement accusés.

Oumar BARRY, Agent (Béret rouge de son état) au service de la sécurité présidentielle et El hadj Mamadou DIALLO qui se trouve être le fils de « Doura » étaient face aux juges ce lundi 14 juin 2021 au Tribunal de première Instance de Dixinn. Ils font partie de la vingtaine de personnes accusées d’avoir enlevé et assassiné El hadj « Doura DIALLO ». Considéré comme le cerveau de ce crime, Mamadou DIALLO nie avoir connu Oumar BARRY qui l’accuse d’avoir lui-même tout orchestré. « …, je ne le connais même pas. Dire que je leur ai dit que mon père est malade, c’est faux. Ils sont tous contre moi en prison parce que j’ai décidé de dire la vérité. (…) On m’a dit que c’est mon petit Samba qui a fait la filature de l’enlèvement à Hamdalaye en passant par Sonfonia jusqu’à Mafèrinya« , a-t-il raconté à la barre.

À l’opposé, le corps habillé (Oumar BARRY) a reconnu avoir « participé à l’enlèvement » de ce vieil homme. Il ne reconnaît par contre pas avoir bénéficié du butin. « J’ai participé à l’enlèvement du vieux. C’est moi qui étais au volant. Nous sommes venus à 4 heures du matin au domicile du vieux à Hamdalaye.
(…) El hadj M’amadou DIALLO qui était avec deux de ses amis. Ils ont enlevé le vieux et on l’a conduit à Sonfonia puis Mafèrinya. C’est moi qui ai négocié son logement à Mafèrinya dans une case à moins d’un kilomètre de chez moi. Après son décès, El hadj Mamadou DIALLO m’a dit que le vieux est décédé. C’est ainsi qu’au nombre de cinq, nous avons pris le corps et avons procédé à son enterrement au bord d’un marigot… son père était malade. On l’a enterré la nuit. C’est là-bas on s’est séparé, c’est à la Gendarmerie qu’on s’est retrouvé (après leur interpellation). …, je n’ai jamais entendu parler de l’argent. Même 1000 francs je n’ai pas touché. (…) Dans ce groupe, je ne connais que trois personnes : SACKO, Naby Moussa CAMARA et El hadj Mamadou DIALLO
« , a-t-il réfuté.

La grosse question que l’on se pose est de savoir pourquoi un militaire de surcroît de la garde présidentielle se mêle-t-il dans une affaire de kidnapping ? Seule la suite du procès peut nous fournir la réponse.

Pour rappel, El Hadj Dourahamane DIALLO a été enlevé à l’aube du 5 décembre 2017. Il est mort le 19 janvier 2018. 20 personnes dont 15 guinéens (un Sierra-Léonais, un Malien et un et trois Nigérians) soupçonnés d’avoir participé à cette opération ont été arrêtées. Leur procès avait démarré le 29 mars dernier au TPI de Dixinn.

 

Köyö Sentoh

Leave A Reply

Your email address will not be published.