Take a fresh look at your lifestyle.

Accident mortel à Entag marché : Une opération de déguerpissement lancée sur les lieux

0

L’endroit est vide. Deux agents y sont postés. Il y a quelques jours, un accident s’est produit ici au marché entag dans la commune de matoto faisant trois morts et des dégâts matériels. Les raisons du drame ont été expliquées d’une part par l’occupation anarchique selon les autorités. S’en est peut-être terminé. Ce lundi 31 janvier 2022, les opérations de déguerpissement ont été lancées sur les lieux par les autorités communales de matoto.

Entourée de la garde communale, la machine déguerpie le reste des occupants illégaux de l’autre côté du marché d’Entag.

«Ce déguerpissement est une poursuite ce lundi des opérations lancées ce samedi à kaloum par la gouverneure de la ville de Conakry M’mahawa Sylla. Ce, après l’accident mortel survenu à entag marché situé dans la commune de matoto. Nous allons tout déguerpir. C’est pour protéger les citoyens des accidents mortels comme celui enregistré récemment» explique N’Faly Camara, conseiller communal et coordinateur du comité technique de gestion des déchets de la commune de Matoto.

 

Sur les lieux, c’est la panique totale. Les habitants se précipitent pour arranger leurs affaires. Pourtant, les autorités communales expliquent avoir prévenu tout le monde.

«Tout le monde a été informé. Un courrier a été adressé aux administrateurs du marché enfin de prévenir les femmes avant le jour j’y» nous confie N’Faly Camara, conseiller communal et coordinateur du comité technique de gestion des déchets de la commune de Matoto.

L’opération fait des colères. Les femmes accusent l’administrateur du marché d’avoir pris des sommes d’argent avec elles pour leur offrir les places au bord de la route. Elles dénoncent aussi le manque de place dans les marchés.

«Nous n’avons pas de places dans les marchés. Pourtant, on a des familles à nourrir. On est obligé de s’exposer au risque de nos vies pour avoir de quoi nourrir les familles» s’exprime Néné Diakité, vendeuse d’habits au bord du marché d’Entag.

Dans la foulée, c’est une discussion chaude entre l’administrateur et les femmes. Le mis en cause rejette les faits qui lui sont reprochés.

«Ce n’est pas moi qui installe ces femmes» résume N’faly Keita, administrateur du marché Entag.

Cette fois-ci, c’est la transition et c’est particulier. Aucun pardon n’est possible. Une commission de veille sera mise en place contre les occupants illégaux qui pourraient revenir. Les espaces déguerpis seront aussi aménagés, promettent les autorités communales.

Justin Leno

Leave A Reply

Your email address will not be published.